Words, words, words

Je cause, je cause, c'est (presque) tout ce que je sais faire

21 janvier 2006

Des gens qu'on croise sur les bancs de la Sorbonne, et que même, des fois, on s'en passerait volontiers, de les croiser.

    L'avantage d'étudier à Paris, et notamment dans une grande fac avec un zouli nom très célèbre, et située de surcroît dans un quartier plein de hautes institutions intellectuelles, c'est qu'on a l'occasion d'écouter et de rencontrer des grands. On a des linguistes connus en cours, on en voit d'autres à des conférences (et certaines coupines rajouteraient "et en plus y a mon groupe de rock favori qui passe à Bercy, c'est tout près, c'est génial." Enfin ca c'est moins mon genre, déjà).
    L'inconvénient, c'est que ces gens-là, ces pontes, ces grands, tout brillants et agréables à écouter qu'ils soient, ben souvent, ils sont accompagnés d'un fan club. Par exemple, ce matin, il y avait dans la salle, la femme de l'orateur (octogénaire, mais bon pied bon oeil, l'orateur), et toute une bande de fans de 40 à 70 balais environs. Plus quelques étudiants un peu paumés, qui viennent assister au séminaire paske bon, c'est leur activité principale, aller en cours, vu qu'ils sont inscrits à la fac.
    Alors déjà, on note que ceux qui foutent la merdre, c'est pas les djeuns. C'est les vieux. Ils chahutent, ils se crient des trucs d'un bout à l'autre de la salle, ils private-jokent à qui mieux-mieux. On sent que certains suivent le maître à la trace (je les ai croisés derrière lui à d'autres conférence), depuis des années. Mais bon, la plupart du temps, c'est rigolo, et quand ils interrompent l'orateur, c'est pour dire des trucs intéressants, donc on leur pardonne.

    Sauf que parmi les gens intelligents, se cachent quelques boulets. Enfin je dis "se cachent"... le terme n'est pas approprié. Paske c'est plutôt le genre à se cacher en criant "ouh ouh, je suis lààààààà!" et en agitant la main avant même que celui qui cherche n'aie fini de compter. Bref, des boulets. Le genre qui vient en cours comme à une réunion cultuelle (sans r, hein..). Si j'étais méchante, j'aurais tendance à dire que c'est pour faire de la lèche. Mais en fait, nan, pask'ils sont vraiment en adoration, et a priori, ca ne relève pas d'un interêt quelconque.
    Ca me fait toujours penser à ces scènes à l'église dans Ally McBeal, où toutes les dames de l'assemblée font échos au pasteur pendant son prêche à grands renforts de "Yeah!", "That's right", et "Amen". Bon, ben mes groupies (ca se dit pour les hommes, aussi?), ils sont un peu comme ca, tous. (la femme de l'orateur, par exemple, elle trouve que les exemples de son maris sont les seuls qui valent d'être étudiés, et elle finit en écho toutes ses phrases avec lui. On a l'impression d'avoir le cours en stéréo-décalé, c'est un peu pénible. Mais bon, elle dit quand même des trucs pertinents, donc bon... Non, non, vraiment, parmi tous ces adorateurs, les boulets sont définitivement les pires.
  Le prof qui dit "Le phénomène des X, c'est très intéressant, aussi, parce que....". Et le boulet de répliquer à voix haute "Mais Tout est Intéressant, Tout, est intéressant!" (avec des majuscules à tous les mots, paske le boulet est un grand enthousiaste. Et de se retourner vers sa voisine (moi) en quête d'un signe de connivence. Inutile de vous dire que la voisine reste coite, le visage inexpressif, le regard fixé sur le prof, et si possible, rabat sa tignasse du côté droit pour faire écran entre elle et l'indésirable. Et pendant toute la séance, il balance des platitudes, des trucs qui tombent systématiquement à côté de ce que raconte l'idole, essaye de faire l'humour, mais c'est raté. Nan, sérieux, la voisine aurait presque pitié, si elle n'était PAS sa voisine.
  Faut dire que le boulet, il avait déjà pris un mauvais départ avec sa voisine. Ca fait plusieurs semaines qu'elle le voit coller ses petites camarades de classes moins fortunées (toujours les étudiantes d'une vingtaine d'années, hein, ni les mecs, ni les groupies de 50 ans..). Et ce matin, elle attendait ses petits camarades donc elle s'était mise au deuxième rang, tout vide, afin qu'ils puissent tous se mettre ensemble à leur arrivée. Et le boulet est arrivé. La salle est gigantesque, il y a plein de place disponible partout, et il vient se coller à côté d'elle. A la table sur laquelle elle a étalé ses affaires, sa chemise en carton, et tout. Elle fait genre qu'elle l'ignore, mais bon, au bout de 15 secondes, elle craque, elle pousse ses affaires, vu qu'il s'est déjà assis. Et là, elle sait que les trois heures du séminaires vont être looooooooooooongues. Le challenge ultime étant de l'empêcher de lire par dessus son épaule. Ce qui n'est en fait qu'une expression idiomatique, pasqu'il avait presque le nez collé sur ma feuille (pas celle où je prenais mes notes de cours, hein.. l'autre. Il est rare que je me contente d'une activité pendant les cours. Là, j'écrivais une critique, et  ca l'intéressait beaucoup trop à mon goût.)
    Heureusement, après, une coupine arrive, alors elle a un prétexte pour se tourner de l'autre côté et le décourager un peu.  Visiblement, elle s'en sort pas trop mal, paske la coupine, elle est assez admirative, elle connaît l'hurluberlu, tiens. Mme Porte-de-Prison, that's me.

Posté par Mlle Moi à 18:29 - Mademoiselle Moi à l'école. - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Yeah !

    That's right. O God Alleluia, yeah She gonna to heaven O yeah !

    Posté par Martin Lothar, 21 janvier 2006 à 21:25
  • A la journée d'agrég sur Eusèbe de Césarée, c'est le type derrière moi qui faisait des commentaires à voix basse. Mais comme moi je m'emmerdais, et ma voisine de même, ça nous a plutôt bien fait marrer ! Surtout qu'il puisse exister des gens pour s'apercevoir que le conférencier se plante en donnant les numéros des versets que paraphrase Eusèbe... Ah ! la patristique grecque !

    Posté par Amarante, 21 janvier 2006 à 22:53
  • Tu as dû te taper le boulet !!! (non non, on ne pense pas à mal, svp !) Ma pauvre ! Dsl de t'avoir abandonnée, ça veut aussi dire que la fille qu'il embête d'habitude était pas là... ça craint, très chère ! Bref, le boulet reviendra-t-il à la charge ? la suite, au prochain épisode... (je délire beaucoup, je sais :p )

    Posté par indri, 22 janvier 2006 à 00:05
  • Mademoiselle, je ne sais comment exprimer ma honte, ma désolation de voir que je vous aie ainsi gâché votre sélinaire.
    Pour me faire pardonner, je vous propose un rendez-vous galant avec Steve mon petit fils qui 25 ans, qui fait Lettres Classiques et qui a un mal fou à trouver des jeunes files équilibrées dans cette section.
    En effet, il y a une maniaque scatologique qui ne parle qu'en trois points et une marxiste leniniste illuminée par sa "foi".
    Je vous en prie acceptez l'expression de ma sollicitude distinguée et monpetit fils (zeugme)

    Algirdas Lemeneur

    Posté par Le boulet, 22 janvier 2006 à 10:34
  • Pov chérie

    Mais aussi, quelle idée indécente d'aller assister à un séminaire de trois heures!

    Posté par Crooke, 22 janvier 2006 à 11:51
  • Algirdas Lemeneur

    serait-il un cousin des Ledoyen qui sévissent sur notre blog à nous, les morues ? En tout cas, je suis très heureuse que son petit-fils nous dédaigne : parce que je suis peut-être une illuminée, mais pour faire Lettres classiques, ce mec doit être barré lui-zaussi !

    Posté par Amarante, 22 janvier 2006 à 18:56

Poster un commentaire