Words, words, words

Je cause, je cause, c'est (presque) tout ce que je sais faire

09 juin 2006

D'une journée fantastique

    Hop, c'est l'anniv de mon blog.. enfin ca l'était ce matin à 2h. Mais j'étais dans mon dodo en train d'essayer d'oublier qu'il faisait 50 ° dans mon appart, et de dormir, donc, pas de note à ce moment là
    Et puis, là, je pourrais vous raconter combien de notes j'ai écrit en un an, et combien j'ai recu de commentaires (j'en sais fichtre rien, mais plein! :D), et tout et tout. Mais en fait, vous vous en fichez probablement pas mal, et vous avez raison.

    Donc, pour faire original, je vais raconter ma journée à la place. Non exhaustivement, mais dans l'ordre chronologique, autant que faire se peut.
   
  Bon, déjà, vu qu'à trois heures je dormais toujours pas, et que j'avais mis le réveil à 8h, vous imaginez ma tronche (ceux qui ne l'imaginent pas, ne vous plaignez pas, vous n'avez rien raté.). Ma journée de femme super-active a vraiment commencé à 9h05, quand je me suis précipitée à la pharmacie telle une junkie en manque pour avoir ma dose d'antihystaminiques. "Et pendant que vous y etes, je vais vous prendre une grande boite de vitamine C, aussi. De quoi finir le mois, quoi". La pharmacienne a du avoir peur de mes yeux injectés de sang et de mon attitude menacante (ou alors elle a eu pitié, c'est possible aussi), pask'elle même pas engueulée quand je lui ai dit que j'avais pas réussi à mettre la main sur ma carte Vitale ce matin, mais qu'il me fallait quand même ma dose. Et même, elle a envoyé elle-même la feuille de soin. Elle a compris que c'était pas le moment de m'emmerder.
   Ouais pask'entre les allergies, la fatigue, et le soleil qui a enfin décidé de pointer son nez (mais ca,je m'en plains pas), je suis aveugle les neuf dizièmes du temps. J'ai les yeux tout petits, tout plissés, tout gonflés, et très très humides. L'horreur. Et je vous parle pas du nez. Heureusement que j'avais profité d'une promo sur les grandes barres de paquets de mouchoir Lotus tout doux cet hiver, dis donc.

    Bon, donc, à 9h et des brouettes, j'étais quasiment prête à faire feu. Je suis partie à la bourre de chez moi (logique), mais ne suis arrivée qu'avec dix minutes de retard à la BNF. Heureusement, paske sinon c'était cuit. Déjà, dix minutes après l'ouverture des salles, c'était archiplein, et j'ai du montrer les dents pour garder la place que j'avais vue la première  (l'une des dernières de la salle, si ce n'est la dernière.. vous imaginez pas le prix de la chaise, dans ces cas-là. Même à Wall Street ils ont pas l'habitude de voir une valeur remonter comme ca en flèche)
  Donc en arrivant, je pose mon sac sur la chaise, et je repars chercher dans les rayons les bouquins dont j'ai besoin. Quinze secondes plus tard, je reviens, je vois mon sac par terre et un autre sac à dos posé sur la table. Je m'approche l'air interrogateur, mais ferme, et un djeuns se pointe en me disant "C'est à vous, ca?" (mon sac, par terre.. j'espère qu'il l'a pas balancé, avec mon ordi dedans..).
  J'ai même pas essayé d'être polie. "Ben ouais", j'ai fait. Il a hésité, puis il a fini par dire "Bon, ben c'est pas grave". En vainqueuse magnanime, j'ai laché un "Désolée, hein", et j'ai sorti en vitesse mes affaires, des fois qu'un autre chacal se précipite pour poser son cul avant moi.On a beau se penser fille d'une civilisation dégénérée qui a vaincu tout ses bas instincts culturellement étiquetés comme "pas beau" ("la jalousie, c'est pas beau", "la pingrerie, c'est pas beau", "la mesquinerie, c'est pas beau"), on est toujours surpris de voir à quelle vitesse ils reviennent quand on en a besoin, les instincts.
    MON territoire. J'ai pas fait pipi aux quatre coins de la table, mais quand même, j'ai étalé mes 7 bouquins et mes 40 cm de polys (en épaisseur) pour bien faire passer le message.

    Ptain, la bibliothèque, c'est un vrai struggle for life.

  A dix heures et quart, donc, j'étais enfin assise, devant mon ordi allumé et mes bouquins ouverts, prête à faire feu.
   
  Ce que j'ai fait jusqu'à 19h. Tous azimuts. Avec 35 minutes de pause physique, dont seulement un quart d'heure de repos intellectuel. Un quart d'heure à lire l'emballage de mon sandwich à midi, ca m'a convaincue d'embarquer un bouquin (grammaire du rennel-bellona, yeepee) pour la pause quatre-heure.

    Le problème, avec le mois de juin (à part les allergies, les partiels, le mémoire à rendre, j'entends), c'est que la BNF est infestée de lycéens préparant leur bac. Par exemple, la salle de Littérature et linguistique (plus de 300 places) était ce jour d'hui remplie aux trois quarts d'ados qui faisaient des maths, de la chimie, de la physique et de la bio. Je veux bien admettre qu'ils essaiment dans des salles rien à voir avec leur boulot, ou même qu'ils viennent bosser tout court à la bibliothèque alors qu'ils n'ont aucun besoin des bouquins qui s'y trouvent. Des fois, il faut ca pour se motiver, je comprends;

    MAIS BORDEL, ils pourraient au moins faire semblant de bosser, au lieu de téléphoner, s'envoyer des messages en morses d'un bout à l'autre de la table, ricaner, glousser, roter (et je vous passe les autres bruits agacants ET inconvenants auxquels on a eu droit), emmerder leurs potes, draguer, mater, recenser toutes les techniques pour frauder l'entrée et réserver des places à leurs potes qui ne viendront pas.
  Je vous passe le récit de mes fantasmes d'éviscération, vous n'avez pas besoin de ca, ni avant de vous endormir, ni en vous réveillant, ni jamais, en fait. En tout cas, y a un truc de sur, il faut que je travaille mon regard courroucé. Parce qu'en l'état, il est vraiment, vraiment inefficace. Ca doit être le côté larmoyant qui a brouillé le message (les antihystaminiques, ca met un moment à agir, quand même). Je sais, j'aurais mieux fait de leur dire de fermer leur gueule, je sais, je sais.
     Pourtant, aujourd'hui, je portais un débardeur rouge. De la même couleur que l'ammanite tue-mouches (mais sans les points blancs, je suis pas très pois-pois, c'est plutôt Sissyneck, ca..) ou que certains serpents hypervenimeux. Le rouge qui dit "Toi me cherches pas, paske tu vas me trouver". Notez bien, vu les deux trois remarques auxquelles j'ai eu droit en rentrant chez moi, je pense qu'il faut aussi que je revoie la portée du "rouge" comme message d'avertissement :D
    Toujours est-il qu'à la fin de la journée, j'avais la tête comme une pastèque. Mais alors le genre pastèque transgénique, vous voyez.

    Du coup, j'ai été voir Volver, ca m'a réconciliée avec l'humanité pour un petit moment (enfin jusqu'à ce que je me ré-énerve toute seule en racontant l'épisode des lycéens à ma moman au téléphone, quoi :D)

Posté par Mlle Moi à 23:23 - Une demoiselle à Paris - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

    Bon

    Aujourd'hui, laisse tomber le chignon, la banane, le mémoire, le métro, la CAF, le 9-3, les allergies, le bordel de la BNF, les djeunes mal élevés à boutons d'acné et de portable. laisse tomber le tutti et surtout le quanti. (donne à bouffer à T-rex quand même, hein !)
    Tu as désormais dans les bras un bon gros bébé de blogue d'un an, gazouillant, frétillant, plein de vie et surtout, sympa et intelligent comme tout !
    Alors...
    Bon anniversaire et mille bises

    Posté par martin Lothar, 10 juin 2006 à 00:07
  • oups

    je suis passée hier soir et j'ai tout de m^me oublié de souhaiter un joyeux blogniversaire...
    Plein de bisous à toi !

    Posté par Ennairam, 10 juin 2006 à 10:46
  • Mantra

    (Pourvu qu'elle ait internet à Efate,
    Pourvu qu'elle ait internet à Efate,
    Pourvu qu'elle ait internet à Efate !)

    Posté par You des Alpages, 10 juin 2006 à 12:14
  • Joyeux anniversaire p'tit blog !
    Pour ce qui est djeunsseux, dis toi que la life c'est cool, ouais, trop top quoi. Recopie l'art d'avoir toujours raison en sms, ensuite tu serais plus dans le moov' avec eux, et tu verras ça ira mieux... en fait non.

    Posté par Monsieur Camille, 10 juin 2006 à 16:36
  • Bon annniv au seul bébé d'un an qui ne soit jamais, mais alors jamais, chiant !

    Posté par gothic inside, 10 juin 2006 à 16:52
  • Bon anniversaire petit blog de Nanou... et merci pour tout.
    Merci de lui permettre de râler ailleurs qu'au téléphone, et publiquement, parce qu'une râlerie partagée c'est plein de fois meilleur qu'une râlerie solitaire. C'est comme les rêveries d'ailleurs.. (Tiens c'est bien ça les rêveries du promeneur -euh ...non- du blogueur solitaire... Mais ça a pas déjà été fait, ça?). Reprenons le fil. Merci donc Blogounet, (surnom occitan ), de lui permettre
    - de nous amuser souvent, et de nous émouvoir, aussi,
    -de nous tendre de tendres miroirs pas si polis que ça de nos enthousiasmes et de nos déceptions,
    -de démasquer en parlant d'elle (prétend-elle), nos tics et tactiques culturelo-grégaires,
    -de dénoncer la sauvagerie des objets quotidiens, (et parfois la sienne/la nôtre)
    Mais surtout, surtout, Blogounet, merci de lui avoir permis de trouver enfin, l'écriture qui lui ressemble.
    Longue vie et pleins de petits postounets....

    Posté par Still, 10 juin 2006 à 17:14
  • ah oui ! et quelle courge je fais ! Bon anniv à ton bloug ! au fait, quand est-ce qu'il va souffler sa bougie et qu'on va manger son gâteau ?

    Posté par indri, 10 juin 2006 à 17:36
  • Hein ? C'est l'anniversaire de qui ? Ah bah non, hé, pas encore ! Ferait n'importe quoi pour avoir encore des bisous et des cadeaux, celle-là...

    Posté par STV., 10 juin 2006 à 18:40
  • T'es pas un peu stressee, cherie ? ;o)

    Et un joyeux blog-anniversaire, un ! )))

    Des bises !

    Posté par Tippie, 10 juin 2006 à 19:12
  • Martin: j'oublierai dans dix jours, pas avant Mais merci..

    Enn':des bisous!

    You:je sais pas comment je dois le prendre (t'as peur de ne pas pouvoir te passer de mon blog, ou tu veux absolument te fendre la poire devant le récit de mon inadéquation au milieu ambiant? )

    Monsieur Camille: ou pas

    gothic: ooh ca c'est super gentil. Des bisous!

    Still: il est très ému. Il dit rien, mais il n'en pense pas moins

    indri: chais pas, c'est bientot l'anniv du tien, non, aussi?

    STV: toi, privé de bisous, tiens. Non mais :p

    Tippie: moi? non, pourquoi?

    Posté par Mlle Moi, 10 juin 2006 à 20:26
  • trop bien "senti" tout ça...!

    bon annif de blog, joyeuses bananes (ouais j'ai lu l'autre avant), et tout et tout.

    Posté par ab6, 10 juin 2006 à 20:33
  • Bon anniv', ton blog!

    Et vivement la fin du mémoire et des allergies...

    Posté par Crooke, 12 juin 2006 à 07:19

Poster un commentaire