Words, words, words

Je cause, je cause, c'est (presque) tout ce que je sais faire

21 mars 2009

Des filles que je regarde

     J'aime regarder les filles.

     Comprenez-moi bien. Y a tout un tas de femmes que j'aime regarder, de la même façon que je regarde les hommes, les enfants, les bébés, les chiens, dans le métro. J'ai beau crier à tous les vents que je n'aime pas les gens, j'aime bien les regarder. Donc oui, dans l'absolu, toute personne est bonne à observer, quand je suis d'humeur ethnologue. Ou juste d'humeur indulgente envers mes congénères humains. Si, si, ça m'arrive.
     Et puis il y a celles que je regarde parce qu'un élément de leur vêture m'accroche l'œil (et me choque, en général). Le genre "HAN, regarde la nana, elle a les mêmes escarpins que Barbie".

     Bon.

     Mais celles dont je veux parler, c'est des filles bien particulières, pas les dames lambda. Les Filles. Il y a plusieurs notes sur mon blog, où j'en parle. En particulier des filles dans le métro. (et puis aussi, et )
     En général, les garçons  me disent "Eheh, moi aussi, j'aime bien regarder les bombes dans le métro", ou "La jalousie c'est pas beaaaaaau." Et mes lectrices disent parfois "Ouais, c'est injuste, moi ça me déprime".
     Moi pas. Et il est très rare, en toute honnêteté que je jalouse ou envie ces filles-là. La seule chose approchante, c'est qu'elles n'ont jamais le même type physique que moi. Mais je ne pense pas: "Tiens, je voudrais lui ressembler". Celles qu'on regarde en se demandant comment faire pour les imiter un peu, ce sont les jolies filles. Les belles filles, elles, me font juste le même effet qu'un très beau tableau. Voilà, c'est ça.. le syndrome de Stendhal s'applique aux belles filles.
     Je ne crois pas avoir jamais regardé un mec avec ce sentiment que la beauté, c'était vraiment consolant de toutes les abominations dans le monde. L'autre jour, Goon et Gei parlait de l'œil du photographe. Moi, je ne fais pas de photo. Et je ne suis pas douée pour peindre. Mais quand même y a des princesses sur la ligne 13 qui me donnent des envies de dessin  ou de pastels tout doux. Et qui, incidemment, me mettent instantanément une boule dans la gorge. La couleur de leur peau, la courbure de leur lèvre supérieure, de l'aile du nez, l'arrondi de leur paupière.
     Avec les hommes, ça marche juste pas. Sauf parfois avec leurs nuques, et encore. Y a comme un court-circuit au niveau de l'appréciation esthétique. La question ne se pose pas en termes de Beau.

     Bon, mais faut pas croire que c'est juste simple comme ça, les filles sont belles ou pas, les garçons désirables, ou pas.
     Parce qu'il y a aussi des nénettes (pas les belles, les autres) que je regarde en me disant "Miam". Leurs jambes, leurs hanches, leurs fesses. La poitrine, moins, va savoir pourquoi. Je crois que je mate au moins autant les filles que les garçons dans la rue. En fait, j'aime bien regarder les filles en compagnie des garçons.

     Du coup, vous allez me dire, mais qu'est ce que tu nous parles de hérisson, pourquoi tu tentes pas les filles?
     Ben déjà, j'aime bien les joues qui piquent, et c'est rare chez les filles (en tout cas chez celles que je trouve jolies )
     Et surtout, même celles que je trouve objectivement appétissantes ne me chatouillent pas les hormones  comme un mec lambda. Mes accès de désir pour une fille doivent pouvoir se compter sur les doigts d'une main, et ne sont, en plus, guère durables. Sauf une, mais vu qu'elle n'existe que sur mon écran d'ordi, je vais laisser tomber :p.

 

Posté par Mlle Moi à 14:33 - Fillasseries - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    "Je ne suis pas douée pour le dessin."
    Je peux pouffer?

    Posté par anita, 21 mars 2009 à 16:01
  • Nan tu peux pas. C'est pas gentil de se moquer

    Posté par Mlle Moi, 21 mars 2009 à 16:33
  • Belle note, beaucoup de choses à dire. Différence entre beauté et grâce - j'ai toujours trouvé cette dernière plus attachante, plus désirable même (plus rare aussi). Et : la beauté d'une personne évoluant, parfois brutalement, lorsqu'on découvre son caractére. Parfois même, le son de sa voix suffit à opérer ce basculement. Oui oui, je parle bien de la beauté physique. Il y a de très belles pages de Nabokov à ce sujet, dans Ada ou l'ardeur. Et n'oublions pas, comme disait Gainsbourg, que la laideur lui est quand même nettement supérieure.
    Elle, au moins, elle dure

    Posté par delest, 21 mars 2009 à 16:45
  • Des filles...

    Joli post, plein de beauté(s), de sensualité et de légèreté!

    Posté par Incompréhensions, 21 mars 2009 à 18:10
  • Voilà, tu l'as pondue, cette note
    Elle est bien.

    Posté par STV., 21 mars 2009 à 19:19
  • Delest: je me suis fait la même remarque sur la voix qui transforme la perception de la beauté physique, pas plus tard que tout à l'heure (à deux reprises bien différentes, même)

    Incompréhensions: t'es bien indulgente, je le trouve un peu lourdingue, moi. Mais j'ai pas réussi à l'alléger.

    STV. Cocorico :p

    Posté par Mlle Moi, 21 mars 2009 à 21:40
  • *nodding... nodding*... mais avec une petite pointe d'envie, tout de meme, parfois.

    Et souvent cette question: le sait-elle qu'elle est jolie/ Simplement jolie, de partout, n'importe comment? S'en rend-elle compte? En joue t-elle? Est-ce un handicap dans sa vie ou au contraire un avantage? Etc. Je me demande parfois, ce que c'est que d'etre dans la peau d'une Belle fille.

    Posté par Tippie, 23 mars 2009 à 22:49
  • Je sais pas. Je crois pas que j'aimerais être regardée comme un tableau de maître, en tout cas

    Posté par Mlle Moi, 23 mars 2009 à 23:20
  • Tout est là, il faudrait juste pouvoir t'observer à la dérobée (parce qu'il est difficile qu'une personne observée comme un tableau de maître ne se sente pas dévisagée).

    C'est ce que j'adore avec les blogs, on découvre qu'on a, non pas des points communs (ça, c'est bon pour trouver quelqu'un avec qui déjeuner à la cantine), mais des manies qui ne sont finalement pas isolées. La première fois où je me suis rendue compte d'un truc pareil (et où j'ai pris conscience de cette manie), c'est en regardant un film de Lelouche où l'un des personnages se dit que s'il parvient à faire le tour du phare en moins de x secondes, alors s'ensuivra telle ou telle chose ; j'employais la même astuce superstitieuse avant mes auditions de danse : "si tu passes deux tours planés, c'est bon"... le nombre de papiers traînant par terre que j'ai pu froisser en me cassant la figure !
    Bref, les coïncidences sur ce genre de détail se découvrent rarement au détour d'une conversation - moins fréquemment en tous cas, et moins précisément que sur un blog. J'observe aussi souvent les filles, plus que les garçons en fait.

    Pure curiosité : quant tu dis "j'aime bien regarder les filles en compagnie des garçons", est-ce toi ou les filles observées qui sont en compagnie des garçons ?

    Posté par mimylasouris, 10 septembre 2009 à 11:07
  • Mmh, je reformule "J'aime bien, en compagnie des garçons, regarder les filles"

    Suis bien d'accord pour ce qui concerne les échos que déclenche à l'intérieur la lecture de certains blogs. Et pas qu'à propos des manies, d'ailleurs.
    (Pour ce qui est de la superstition, moi j'ai étudié les corrélations scientifiques entre le nombre de "cocoricos" poussé par un coq, dans un jardin sur le chemin du lycée, et les risques d'interro surprise en latin )

    Posté par Mlle Moi, 10 septembre 2009 à 19:07

Poster un commentaire